Connaissez vous des rêveurs ?

En me formant au modèle de la Process Communication (PCM :  un modèle de la personnalité et de la communication développé par l’américain Taïbi Kahler) j’ai découvert le type de personnalité Rêveur. Une révélation pour moi car il se trouve que, selon ce modèle, je suis « Base & phase Rêveur », un cocktail peu courant.

J’ai depuis coaché plusieurs personnes avec ce type d’énergie, et il me semble important d’en parler ici : en effet, leur comportement peut être interprété de manière erronée par leurs collègues, leurs amis ou même leur famille.

D’abord, elles peuvent avoir un visage peu expressif qui ne laisse pas transparaître leurs émotions, même si c’est un ouragan à l’intérieur. Une sorte de mécanisme automatique les oblige à paraître fortes et calmes en toutes circonstances. 

Ce qui ne se voit pas non plus de l’extérieur, c’est qu’elles vivent dans un univers parallèle dans leur tête. Elles rêvent, imaginent, ont des idées qui leur traversent la tête en permanence. Cela s’entend dans leur vocabulaire : « j’imagine… » « Je vois comment ça serait… » « Une idée me vient tout à coup… »

Ces idées foisonnantes les empêchent souvent de décider et de passer à l’action : il y a tellement de possibilités ! Pour agir, elles ont besoin d’un déclencheur extérieur : souvent juste une petite phrase, une consigne claire, à l’impératif, leur donnera la petite impulsion nécessaire pour sortir de leur rêverie et se mettre en mouvement.

Ce qui peut provoquer des malentendus, c’est leur énorme besoin de solitude. Pas toujours facile, dans le monde professionnel, par exemple, de s’isoler ! Ces personnes ont plutôt besoin d’un bureau individuel, dont elles fermeront la porte, et préfèrent travailler seules, avec des séquences collectives en pointillé.

Elles peuvent aller déjeuner seule le midi, et se mettre en retrait en réunion. Passer trop de temps à papoter avec les collègues les met sous pression, alors elles se retirent de ces rituels conviviaux et peuvent sembler froides et distantes. Ce n’est pas ça ! Elles ont juste, vraiment, besoin de solitude : elles rechargent leurs batteries en se reconnectant à leur univers intérieur.

Cette description vous évoque une personne dans votre entourage ? Peut-être pouvez vous adapter votre manière d’interagir avec elle : Faites en sorte qu’elle puisse avoir des moments au calme, souvent seule et sans pression de temps.

Et si elle s’isole trop, ne coupez pas le lien en vous disant qu’elle n’est pas sympa. Allez vers elle régulièrement, pour discuter juste quelques minutes et maintenir le lien.

Car la bonne nouvelle, c’est que si le besoin fondamental de solitude de la personne « rêveuse » est suffisamment  nourri, elle se sentira bien et pourra déployer les autres aspects de sa personnalité. Sinon, la pression intérieure sera très forte et génèrera stress et repli sur soi.

Avoir dans son cercle une personne comme cela est très précieux : elle vous étonnera par sa capacité de vision et ses idées foisonnantes et originales, et son calme vous sera sûrement d’un grand soutien dans vos moments de stress.

Respecter le besoin de solitude et procurer des déclencheurs extérieurs clairs pour la mise en action, voici deux clés essentielles pour une relation fertile avec une personnalité de type rêveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOTRE QUESTIONNAIRE GRATUIT

Télécharger le questionnaire

Téléchargez le questionnaire et explorez votre trésor intérieur.